Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

Localiser les informations principales

1) Emplacement réservé au filigrane.
2) Le n° de contrôle indique intégralement le n° d'ordre du billet dans la numérotation en cours.
3) Numéro de série dans un cartouche (généralement répété pour les grosses valeurs).
4) Le numéro d'ordre ou n° du billet.
5) La date ou année de création, comme le n° de contrôle, souvent située au centre du billet.



Exemples de numérotation

Le premier billet porte le n° Alphabet 001 lettre A n° d'ordre 00 001 n° de contrôle 000 000 001
Le deuxième billet porte le n° Alphabet 001 lettre A n° d'ordre 00 002 n° de contrôle 000 000 002
Le troisième billet porte le n° Alphabet 001 lettre A n° d'ordre 00 003 n° de contrôle 000 000 003
Le centième billet porte le n° Alphabet 001 lettre A n° d'ordre 00 100 n° de contrôle 000 000 100
Le 1000ème billet porte le n° Alphabet 001 lettre A n° d'ordre 01 000 n° de contrôle 000 001 000
Le 99 999ème billet porte le n° Alphabet 001 lettre A n° d'ordre 99 999 n° de contrôle 000 099 999
Le 100 000eme billet porte le n° Alphabet 001 lettre A n° d'ordre 00 000 n° de contrôle 000 100 000
Le 100 001ème billet porte le n° Alphabet 001 lettre B n° d'ordre 00 001 n° de contrôle 000 100 001
Le 1 000 001ème billet porte le n° Alphabet 001 lettre k n° d'ordre 00 001 n° de contrôle 001 000 001
Le 2 500 000ème billet porte le n° Alphabet 001 lettre w n° d'ordre 00 000 n° de contrôle 002 500 000
Le 2 500 001ème billet porte le n° Alphabet 002 lettre A n° d'ordre 00 001 n° de contrôle 002 500 001

L'exemple ci-dessus est celui d'un type de billets ayant 25 millions de billets par alphabet, soit 25 lettres de 1.000.000 de billets - c'est le cas des 20 F DEBUSSY, 50 F QUENTIN, 100 F DELACROIX et celui que l'on retrouve le plus souvent, mais ce n'est pas une règle générale puisqu'à une certaine époque on trouve des alphabets de 25.000 billets soit 25 lettres de 1.000 billets (billets de 1.000 F Types 1927, 1940, 1942)

Il existe également des alphabets constitués de 2.500.000 billets, 500 F PASCAL (alphabet de 25.000 billets = 3 chiffres au n° d'ordre - Alphabet 2.500.000 billets = 5 chiffres n° d'ordre - Alphabet 2,5 millions = 6 chiffres au n° d'ordre). Pour les billets de la nouvelle gamme (Type 1992), la numérotation change et se trouve simplifiée. Chaque coupure comporte deux numéros identiques imprimés au recto et au verso, en bas à gauche.

 

Numéro de contrôle

Le numéro de contrôle est sans doute l'indice le plus important du billet puisqu'il indique intégralement son numéro d'ordre dans la numération en cours.

Il existe quatre ou cinq méthodes pour le retrouver et à partir de lui, retrouver l'alphabet, la lettre d'alphabet et le numéro d'ordre du billet.

Calcul théorique

Exemple du billet de 50 F Type 1962 : alphabet 94 lettre W n° 72.664.

1) Prendre le nombre d'alphabet entièrement fabriqué = 93 x 2.500.000 billets = 232.500.000

2) Dans l'alphabet concerné (le 94) prendre le nombre de lettres précédentes = A à Z puisque W = 24 x 100.000 billets = 2.400.000

la 25ème lettre, est en cours...

3) Dans la lettre concernée W, prendre le n° d'ordre du billet = 72.664

Ce billet est donc le 72.664ème de la lettre W de l'alphabet 94 numéro de contrôle = 234.972.664

Calcul rapide du numéro de contrôle Billet 50 F W 94 - 72.664

1) Prendre l'alphabet concerné 94 (- 1) = 93
(- 1 puisque 93 alphabets ont été fabriqués entièrement)

2) Diviser ce chiffre par 4 = 93 : 4 = 23,25
(93 alphabets de 2.500.000 billets = 232.500.000 billets)

3) Ajouter la valeur de la lettre - 1
W = 25 - 1 = 24 2325 + 24 = 2349
(-1 puisque 24 lettres ont été terminées entièrement) A à Z, W étant en cours)

Si l'on reporte le numéro de série du billet concerné dans sa lettre W on obtient 2349

72664 = numéro de contrôle. Pour effectuer le calcul d'un numéro de contrôle il ne faut pas omettre que si l'alphabet classique de la Banque de France est ABCDEFGHJKL MNOPQRSTUVXYZW soit 25 lettres, des modifications peuvent intervenir pour certaines coupures même en cours de fabrication (se reporter à chaque type de billet).

Billet de 50 F Type 76 (QUENTIN) la lettre W retrouve sa place logique dans l'alphabet c'est-à-dire après le V, en 22ème position. La lettre Z se retrouvant en 25ème place.

Billet de 200 F type 1981 (MONTESQUIEU). Pour des raisons de lecture optique, cinq lettres ont été supprimées O Q S W et Z ce qui nous donne des alphabets de 20 lettres (à savoir que la lettre I n'existe pas dans l'alphabet de la Banque de France).

 

Date de création

Tous les billets de la Banque de France ont une date de création y compris le 300 F Type 1938. Elle est généralement imprimée dans la partie centrale ; sur le billet de 300 F elle n'est pas imprimée.

C'est suivant les besoins de l'Institut d'Emission qu'une demande d'autorisation de création de billets est effectuée. Celle-ci est ratifiée par le Conseil Général de la Banque de France (qui se réunissait le jeudi).

On remarquera que pour les billets de la nouvelle gamme Types 1992, 1993, 1994, 1995... la date de création qui était précise sur les vignettes antérieures, est réduite au simple millésime.

Exemple :
Une demande de création de billets de 500 F Type 1968 PASCAL est effectuée. Demande d'autorisation présentée au Conseil Général pour la création de 6 alphabets le 1.1.1989.Ces 6 alphabets porteront les numéros et dates de création suivants :

Alphabet 286 : A 2.2.89 A
Alphabet 287 : B 2.2.89 B

Alphabet 288 : C 2.2.89 C
Alphabet 289 : D 2.2.89 D
Alphabet 290 : E 2.2.89 E
Alphabet 291 : F 2.2.89 F

A noter que ces billets peuvent très bien être imprimés en Mars, Avril ou Mai et que l'alphabet 291 portant la lettre de la date de création, F (6ème lettre) sera le 6ème alphabet créé à cette date et que le 1er est donc l'alphabet 286. L'alphabet 292 portera lui une date ultérieure avec lettre A, etc...

Cette date de création était un indice également déterminant pour identifier un billet ou un fragment de billet et ainsi pouvoir dédommager son présentateur. Deux alphabets ne pouvaient porter la même date de création avec sa lettre. Là encore plusieurs méthodes ont été innovées. C'est ainsi que dans le 100 F Type 1906 où le 1000 F Type 1927 (Type 40 ou 42) on peut trouver une double lettre de création de part et d'autre de la date. Après avoir employé les 24 lettres (alphabet différent de celui employé pour la numérotation) (W n'existe pas) de A à Z on ajoute une double lettre AA, AB, AC etc jusqu'à AZ, puis BA, BB, BC, etc... ce qui multiplie d'autant le nombre de billets possible portant une même date.

Signalons que sur les tout premiers billets émis par la Banque de France la date était manuscrite. Ce n'est que vers les années 1830 qu'elle fut imprimée. Un peu plus tard 1840 - 1850, on peut trouver une seule lettre d'alphabet imprimée avant la date, puis après la date. Pour certains types de billets vers 1870 - 1900 on voit le mois de l'année remplacé par le signe du zodiaque correspondant et sur certains types 1888 "Bleu et Rose" le mois est indiqué en chiffres. De nos jours au fur et à mesure du remplacement des coupures, la date sera réduite au simple millésime. Le dernier billet ayant une date de création détaillée étant le 500 Francs Type 1968 Pascal.

Dans un souci d'uniformisation des futurs billets de banque sur le plan européen, tout en tenant compte des désirs exprimés par certains usagers (fédération des aveugles notamment), les billets auront, à compter de 1992, la même hauteur avec une petite différence entre eux, un centimètre environ dans le sens de la longueur, le 50 Francs étant moins long que le 100 Francs, le 100 Francs moins long que le 200 Francs etc...

 

Date d'émission

La date d'émission d'un billet (qui ne figure pas sur les billets) correspond au premier jour de sortie d'une nouvelle coupure.

Il est possible de trouver une 2ème date d'émission pour un même type de billet, par exemple lorsque la sortie de ce billet a été interrompue pendant une longue période c'est le cas du 5 F Type 1917 numéros 3 ou 4, du 10 F Type 1915 numéros 6 et 7...

De même, un type de billet peut être fabriqué, porter une date de création et être émis vingt ans après (5000 F Type 1918) ou ne pas voir le jour du tout.

 

Signataires et signatures

Les titres des signataires ont, depuis la création de la Banque de France, changé d'appellation plusieurs fois :

Secrétaire Général
Le titre de Secrétaire Général était à l'origine Directeur Général puis successivement Directeur, Secrétaire du Gouvernement de la Banque, Secrétaire Général de la Banque pour enfin devenir Secrétaire Général.

Contrôleur Général
Le titre de Contrôleur Général est redevenu ce qu'il était à l'origine ayant à diverses époques été transformé en Contrôleur de la Banque puis Contrôleur.

Caissier Général

Ce titre connut moins de changement que les deux précédents. Excepté la période de 1812 à 1937 où il devint "Caissier Principal".

Dans la période de 1800 - 1820 on trouve d'autres titres comme Directeur Général Adjoint, Administrateur Régent, Directeur des Billets et de l'Imprimerie, Chef des Billets.

Si pour les premiers billets les signatures furent manuscrites, très vite elle furent apposées à l'aide d'une griffe, puis ensuite imprimées. Des adjoints avaient pouvoir pour signer les billets à la place des différents titulaires.

 

Autres éléments importants

Cartouches ou emplacements réservés aux filigranes
Dessin imprimé dans la pâte du papier par le réseau de la forme qui peut se voir par transparence.

Cartouches et emplacements réservés au numérotage
Lors de la création d'un billet, la Banque de France se réserve certains emplacements sur la maquette de la vignette pour y faire figurer textes, valeurs, indices, etc...

Fil de protection
Mars 1990. Essais d'incorporation dans le papier d'un fil de sécurité. Sur le billet de 20 F DEBUSSY à partir de l'alphabet 27.

Signes destinés aux malvoyants
Imprimés en taille douce en léger relief pour permettre une reconnaissance des différentes valeurs des billets par les malvoyants.

STRAP
Apparition avec la nouvelle gamme, d’une bande réfléchissante discontinue (Système de Transfert Réfléchissant Anti-Photocopie).

Motif en encre incolore
Apparition avec la nouvelle gamme, de motif à surface brillante devenant vert fluorescent sous éclairage ultra-violet.

Motif à encre à couleur changeante
Encre passant du vert au bleu suivant l’inclinaison du billet.

Les articles du Code Pénal
Cet article qui a subi plusieurs modifications de texte figure sur toutes les coupures émises par la Banque de France sous diverses formulations plus ou moins abrégées.
Depuis le 1er mars 1994 l'article 139 a été remplacé par les articles 442-1 et 442-2 du Code Pénal.


Description d'un billet

 

Accueil > Billetophilie > Description d'un billet