Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

L'inventaire des petits numéros
Article précédent

Claude Fayette, le 12/04/2008

A partir d'aujourd'hui, le site s'enrichit d'une nouvelle page d'information: l'inventaire des petits numéros (accessible également depuis l'accueil et la barre de menu à gauche).

La documentation toujours plus complète est la base même de la connaissance et de la vie d'une collection. La publication de l'inventaire des petits numéros, bien que très perfectible, s'impose aujourd'hui comme une évidence car tout collectionneur informé s'intéresse vivement à ce type de coupure. Lire à ce sujet le BN 56 de la CGB.

À l'origine, pour posséder ce type de billet, il fallait être initié, soit par sa fonction au sein de la Banque de France, soit membre d'une association qui bénéficiait d'une attribution privilégiée. Chacun des membres de la-dite association pouvait alors se porter acquéreur d'un des exemplaires mis à disposition le plus souvent autour des numéros 100 et 200.
Cette pratique est postérieure aux années soixante et selon la coupure, les billets réservés pouvaient même comme c'est le cas pour le 100 Frs Cézanne avoir des numéros compris entre 1000 et 1200. Ce phénomène s'est prolongé pour de nombreux changements de signatures et tous ces billets recherchés par les collectionneurs éclairés feront d'ailleurs l'objet d'une nouvelle numérotation dans mon futur ouvrage. Il est temps à présent de différencier nettement la valeur de ces particularités.

Plus la valeur faciale était importante, moins de collectionneurs avaient la possibilité financière de conserver un exemplaire, c'est la raison pour laquelle on rencontre le plus souvent en petits numéros des petites valeurs faciales. Les billets antérieurs aux années soixante ne bénéficiant pas de la mise à disposition des collectionneurs se rencontrent très rarement en petits numéros, seuls les membres éminents de la banque de France ayant pu à l'époque en obtenir un exemplaire.

Depuis quelques dizaines d'années, la banque de France a systématiquement conservé pour le médaillier une certaine quantité des tout premiers numéros émis, allant même jusqu'à réimprimer une centaine d'exemplaires en série A1 pour des billets dont la fabrication pour des raisons techniques n'avait commencé que dans des numéros nettement plus élevés.
Il faut bien avoir connaissance que la Banque de France possède des trésors encore inconnus du public par exemple les numéros 1 et 3 du 1000 Frs Flameng type 1897 "réserve". Je fais partie des grands privilégiés qui ont pu dans les fondations secrètes du patrimoine de la Banque de France les prendre en main. Je laisse à tout amateur lisant cet article supposer l'émotion et l'excitation qui m'habitaient alors.

Ce privilège pourra bientôt s'appliquer à tous les amoureux du billet qui à loisir visiteront le futur musée du papier-monnaie que la Banque de France étudie concrètement.

Claude Fayette

Article précédent
Accueil > Articles
Les articles