Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

 

Accueil > Chroniques
La chronique de Claude Fayette
  N°3 - Janvier 2005
Article précédent

Une nouvelle année conduit toujours à faire le bilan de celle écoulée, d'en tirer les enseignements les plus profitables de manière à avancer encore et toujours dans nos recherches et nos voies de connaissance et d'agir en fonction de cette réflexion.

Le tout premier constat est la formidable progression de la collection du billet de banque qui gagne de plus en plus les nouvelles générations et de ce fait nous pousse, nous les "dinosaures" à évoluer avec de nouvelles techniques et de nouveaux moyens de communication. C'est dans cet esprit que je me suis efforcé de mettre au point "Le Billetophile" et le succès qu'il remporte me réjouit car il répond aux attentes des collectionneurs et les témoignages de satisfaction me font chaud au coeur, bien au-delà de toute considération commerciale. Il ne s'agit pas simplement d'un logiciel de gestion de collection mais bien d'un cyber-livre complet qui permet à chacun d'apprendre, de communiquer, d'échanger des informations et de réactualiser régulièrement les cotes selon mes découvertes ou celles dont on me fait part. Le but est d'informer au plus juste et au plus vite les collectionneurs, non pas toujours avec un effet de scoop, mais dans un souci de partage de l'évolution de tel ou tel billet ou de telle ou telle tendance de la collection.

A ce propos il est indispensable aujourd'hui de faire le point sur la possession de certains billets dans certains états. La demande croissante et la rareté de beaucoup de coupures conduisent à faire évoluer les mentalités et les critères de recherche. Il est évident qu'un état supérieur est toujours préférable quel que soit le billet mais pour certaines coupures raréfiées qu'il est indispensable d'avoir en collection il est le plus souvent très difficile de les posséder en états autres que TTB ou TB.

Je prendrais d'abord pour exemple les coupures du XIXème siècle. Il faut bien avoir à l'esprit que ces billets avaient à l'époque une valeur considérable, une coupure de 1000 Francs représentait la contrepartie de 50 louis d'or. Si la monnaie métal a été plus ou moins thésaurisée, les billets dès leur retrait de la circulation devaient brûler les mains de ceux qui les possédaient compte tenu de l'importance de leur valeur fiduciaire. Le retour dans les caisses de la Banque de France était très rapide et parfois immédiat ce qui explique en grande partie la rareté des billets du XIXème.

Aujourd'hui les prix records réalisés par certains billets "modernes" ne surprennent plus personne et font que de nombreux collectionneurs ont pris conscience qu'ils pouvaient franchir "ce pas" qui leur paraissait alors inaccessible , avoir enfin quelques vignettes du XIXème dont ils rêvaient, les cotes de ces coupures n'ayant pas encore évoluées de façon significative. Pour tous ces billets rares l'important n'est pas de trouver un exemplaire "NEUF" qui n'existe pas ni même un SPL, mais tout simplement un billet dont la rareté se suffit à elle même.

Que va-t-il se passer dans un proche avenir pour certains billets du XXème siècle? S'il est plus agréable d'avoir un billet dans le plus bel état possible pour la majorité des coupures faciles à trouver, il n'en est pas exactement de même pour tous les billets. Pour de nombreuses vignettes ou pour certaines émissions très rares la demande dépasse maintenant l'offre dans des proportions ahurissantes, le phénomène est assez récent car la façon de collectionner par dates d'émissions ne s'est généralisée que depuis peu, mais avec force. On peut constater que lorsqu'un billet assez rare est proposé à la vente dans une qualité inférieure B ou TB par exemple, de plus en plus nombreux sont les collectionneurs qui souhaitent le rentrer en collection. Les valeurs des états B, TB ou TTB vont donc voir leurs écarts se réduire, leur rareté (le plus souvent très grande) demeurant identique dans tous les états de conservation.
Je conseille avec insistance depuis de nombreuses années au fil des différentes éditions de s'intéresser de près à ces billets souvent délaissés pour leur état de conservation, aujourd'hui les fortes hausses de cotes que vont subir prochainement certains billets dans les "petits états" vont conforter au combien les collectionneurs qui ont su colliger certaines de ces vignettes.

Il faut donc s'attendre à des hausses substantielles pour la majorité des billets du XIXème en états B et TB, ainsi que pour certains billets du XXème, particulièrement ceux dans ces états de conservation inférieurs difficiles à trouver autrement. Il convient d'appréhender la collection avec plus de vigilance et avec le plus d'informations relatives à toutes ces particularités. Le marché du billet s'est intensifié ainsi que la culture des collectionneurs et c'est sans doute ce qui rend notre collection aussi performante et enrichissante à plus d'un titre.

Très bonne année à toutes et à tous et que la passion vous habite encore et toujours !!!

Article précédent