Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

Incroyable découverte du 1000F Déméter 1944
Article précédent

Claude Fayette, le 10/12/2005

Une toute récente découverte dont je faisais en partie état dans un article du mois de juillet a été réalisée et bouleverse l'ordre établi des raretés en mettant au jour quelques billets exceptionnels qui raviraient la convoitise de tous.

Il s'agit d'une part de deux planches 6 billets du "500 Frs La Paix type 1939". La première étant imprimée recto verso, le recto inachevé ne comportant aucun numéro ni signature, et la deuxième imprimée uniquement au verso le recto étant totalement vierge. D'après les documents consultés, ces billets appartiendraient probablement à la dernière émission du 15 mars 1945 dont la fabrication a été interrompue, et qui ne fut jamais mise en circulation.
Tous les billets unifaces sont incontestablement les plus spectaculaires " fautés " de la Banque de France et les rares coupures connues comportant cette anomalie sont le " 100 Frs Delacroix ", le " 200 Frs Montesquieu ", quelques très rares Berlioz ou Debussy voire même Pascal, mais à ce jour aucune coupure uniface coursable antérieure aux années 1970 n'avait jamais été retrouvée.

Cette découverte concerne également deux autres coupures surprenantes dont le "100 Frs Descartes type 1942". Ce billet rare dans les dernières émissions et dont le spécimen est l'un des plus difficiles à trouver était jusqu'alors inconnu avec le moindre défaut de fabrication. Il paraissait donc impossible après tant d'années de recherches de retrouver une coupure possédant une anomalie majeure telle qu'une vignette uniface. La mise à jour d'une planche de 8 billets imprimés uniquement au verso ainsi qu'une autre imprimée recto verso mais ne comportant au recto aucune inscription, ni valeur, ni numéro, ni signature prouve de manière irréfutable que rien n'est jamais vraiment inespéré et qu'à tout moment, à toute époque, il est toujours possible de découvrir même les choses les plus insolites. Ces billets sont tous filigranés et ne peuvent en aucun cas êtres confondus avec quelque épreuve que ce soit. Le "100 Frs Descartes" a eu une vie très courte et n'a circulé que du 19 Juillet 1944 au 4 juin 1945, date de son retrait de la circulation. Tous ces billets appartiennent sans doute à l'une des trois émissions de 1945 jamais mises en circulation et totalement détruites lors de l'échange obligatoire des billets du 4 juin 1945. Cette opération importante décidée bien avant la libération par le Gouvernement Français de Londres avait des objectifs multiples dont la perte de la valeur des billets emportés par l'ennemi, ainsi que ceux du fameux hold-up de Clermont-Ferrand en 1944. (Voir les dates de créations des émissions de 1945 dans les anciennes éditions des ouvrages de 1987 à 1994). Ces billets de 500 Frs et 100 Frs " unifaces " qui vont devenir des grands classiques de la collection figureront à leur juste place dans la prochaine édition de l'ouvrage de référence.

La troisième coupure inédite mise à jour lors de cette découverte historique exceptionnelle est sans nul doute la plus stupéfiante et va bouleverser les esprits de tous les collectionneurs. Le must, le nec plus ultra, la star des stars, il s'agit de l'année retrouvée du 1000 Frs Déesse Déméter 1944 jamais mise en circulation.


1000 Frs Déesse Déméter du 20 janvier 1944


Jusqu'alors les trouvailles concernant cette coupure sont peu nombreuses et la plus significative restait celle d'une trentaine de billets datés du 25/11/1943 dont une quinzaine au moins à l'état presque neuf. Plusieurs dates de créations de 1943 sont extrêmement difficiles à trouver, en particulier celles du 15/7/1943 et du 4/11/1943, certaines restent encore inconnues (voir articles n°7 et n°18)

Chaque collectionneur attaché à posséder un exemplaire de chaque émission connaît la difficulté d'une telle tâche, aussi la découverte non pas d'une émission différente, mais d'une année inconnue constitue un événement tout à fait unique qui suscite l'intérêt de tous. L'année 1944 longtemps cherchée et espérée devenait improbable et c'est aujourd'hui chose avérée, nous en connaissons quelques exemplaires exceptionnels dont la sauvegarde l'est tout autant.

Lors de l'échange obligatoire des billets du 4 juin 1945, tous les billets conservés dans les serres de la banque de France à Chamalières se transformaient instantanément en simples bouts de papier, certes très beaux mais sans aucune valeur quelconque et la plupart des feuilles encore non massicotées devaient également êtres détruites rapidement et en totalité.
En ce temps-là, le gouverneur voulant sans doute garder comme un souvenir de cette époque, conserve par devers lui quelques feuilles de billets encore inachevés et non massicotés du 100 Frs Descartes et du 500 Frs La Paix " unifaces " ainsi qu'une feuille de 6 exemplaires du 1000 Frs Déesse Déméter totalement achevés mais non massicotés datés du 20/1/1944. Cette date est tout à fait exceptionnelle car depuis toutes ces années l'ayant cherchée en vain j'ai été amené à la supprimer de mes récentes parutions. Elle n'avait jamais été mise en circulation et donc il paraissait tout à fait illusoire de la rencontrer un jour. C'est à présent chose faite et il faut bien avoir à l'esprit que la sauvegarde de ces planches est due au seul fait du hasard ou plutôt du bon goût d'un gouverneur épris de quelques bouts de papier merveilleusement colorés sans aucune valeur autre que celle du souvenir. Une planche a été conservée en l'état et pourrait lors de sa création devenir une des pièces-phares du musée du papier-monnaie.

Outre la valeur de collection à ce jour, ces documents sont remarquables à plus d'un titre et nous montrent le mode d'impression de ces coupures. 6 séries différentes de billets sont imprimées par feuille, le numéro du billet restant le même pour chaque feuille, du numéro 1 à 999. Exemple pour la feuille retrouvée les séries concernées sont : T.11863, T.11864 … jusqu'à la série T.11868 toujours pour le numéro 013 qui est le numéro du billet. Lors de la fabrication, 1000 feuilles sont imprimées avec les mêmes numéros de série, mais pour chacune d'entre elles un numéro de billet différent, une fois empilées, les 1000 feuilles sont massicotées et les numéros des billets de 1 à 999 se retrouvent dans l'ordre dans la brique de mille billets, pour chacune des 6 séries concernées.

Cette trouvaille est certainement la plus extraordinaire que j'ai vécue en quarante-cinq années de collection des billets de la Banque de France !

Vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir posséder pour cette coupure de 1000 Frs au moins un exemplaire de 1942 et un de 1943. Jamais deux sans trois deviendra un adage prometteur, mais il ne faut pas trop rêver cependant car il est très improbable qu'un de ces billets se présente sur le marché avant un certain temps. Nous savons à présent avec certitude qu'ils existent et nous pouvons donner une image précise à l'objet de nos désirs les plus fous.

"1000 Frs Déesse Déméter 1944", une étoile est née, et le rêve d'hier est aujourd'hui devenu le mythe de demain.

Claude Fayette

Article paru dans la revue Numismatique & Change de Décembre 2005

Article précédent
Accueil > Articles
Les articles