Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

 

Accueil > Chroniques
La chronique de Claude Fayette
  N°22 - Janvier 2015
Chronique précédente

 

     À chaque étape de sa vie on se trouve confronté à faire des choix décisifs et un problème de santé m’a fait prendre conscience que l’éternité n’était pas de ce monde et qu’en conséquence je devais prendre certaines décisions.

    C’est la raison pour laquelle je propose aujourd’hui dans le catalogue E-Billets n°1 de la CGB ma collection de spécimens. Pour les billets « classiques » de ma collection le temps n’est pas encore venu car je ne peux fractionner des séries complètes de billets impossibles aujourd’hui à réunir en état Neuf ou SPL. Les spécimens sont des pièces à part, indépendantes dans ma collection et c’est la raison pour laquelle je peux plus aisément les mettre à la vente séparément.

 


    J’ai passé la majeure partie de ma vie à étudier et à collectionner le billet de banque de la banque de France sous toutes ses formes. Nombreuses de mes plus grandes raretés sont dans mes albums depuis les années 1970 et j’ai pu les acquérir pour partie auprès de Sonia SERVEAU, veuve du peintre Clément SERVEAU dont j’avais acheté l’atelier complet des œuvres restantes, tableaux, dessins, gravures exposés par la suite un peu partout en France et à l’étranger. Une des expériences des plus fascinantes a été le jour où, invité par Sonia SERVEAU dans sa maison de campagne, j’ai découvert au fond de son ravissant jardin un peu en friche une petite bâtisse qui servait d’atelier à son mari. Dans une grande armoire se trouvait là toute sa vie de graveur et de créateur de timbres et de billets. Des études, des maquettes de billets, des essais, des spécimens, des billets dont certains inédits et surtout une très imposante documentation hétéroclite que j’ai mis des années à compulser, classer et analyser. La collection de billets n’avait pas la même importance que de nos jours et fort heureusement, j’ai pu, grâce à ma passion préserver ce patrimoine culturel. C’était une partie de sa vie de créateur à laquelle il tenait beaucoup et cette « transmission » m’a peu à peu conduit à m’éloigner du tableau pour ne vivre plus que pour les billets de la Banque de France. (Lire l’article complet « Clément Serveau » du 5-11-2004)
 
    Le départ d’une passionnante collection qui s’est étoffée au fil du temps et je peux affirmer qu’il s’agit de la plus aboutie, comprenant des billets uniques comme le 20 F noir ou le 20 F bleu manquant à toutes les collections privées. Les 20 F et 5 F bleu portant la signature et l’annotation manuscrites du Secrétaire Général Picard sont de véritables pièces de musée, certains comme le 1000 F Minerve et Hercule « tête-bêche » est d’une très grande rareté, il a toujours semblé impossible de découvrir un spécimen comportant une anomalie aussi importante, le spécimen étant considéré comme le billet étalon de référence. Le dernier spécimen à entrer dans ma collection a été le 1000 F Commerce et Industrie, en Mai 2011 (ancienne collection Odette Duval). C’est le seul exemplaire que je connaisse.
 
    Les prix réalisés dans la vente par les spécimens de la plus grande rareté jamais proposés à la vente vont être repris dans le prochain livre et vont pouvoir servir de références.

    Cette collection que je propose porte symboliquement mon estampille, elle est une partie de ma vie et j’espère vivement que ces billets vont faire le bonheur de ceux qui auront la chance de pouvoir les acquérir et je leur souhaite de pouvoir les conserver pendant plus de quarante ans avec autant de passion que fut la mienne.

 

 
Claude Fayette